Al-Jazari : fondateur de la cybernétique et père de la mécanique

« Ismail Ebul-Iz Bin Razzaz Al-Cezeri », connu sous le nom de Cazari (Gazari) dans le monde occidental, est né en 1153 dans le quartier de Tor (Dağ Kapı) en Mésopotamie (Cizre). Son nom est Ismail et le nom de son père est Rezzaz. Il était surnommé Ebul-iz, ce qui signifie père d’honneur et d’honneur.

Al-Jazari est la preuve qu’il est originaire de Cizre. Al-Jazari, qui est devenu célèbre dans le monde avec ses inventions uniques, s’appelait « Bediuzzaman » dans le sens de « la merveille du temps ». Le grand inventeur de Cizre est le scientifique, la personne scientifique et technique qui a jeté les bases de l’ordinateur, 60 inventeurs de machines telles que des robots, des horloges, des machines à eau, des serrures à combinaison, des coffres-forts à combinaison, des thermos, des jouets automatiques pour enfants et la première cybernétique au monde. scientifique.

Il a vécu la majeure partie de sa vie loin de sa ville natale, dans la ville de Diyarbakır, en Haute Mésopotamie, qui se situe aujourd’hui dans le sud de notre pays. Il a travaillé au service de trois dirigeants artuqid d’affilée. Ce sont Nureddin Muhammad ibn Arslan (1174-1185), Kutbuddin Sukman ibn Muhammad (1185-1200) et Nasiruddin Mahmud ibn Muhammad (1200-1222).

Afin de mieux comprendre qui est Ebu’l-İzz al-Jazari, décrivons-le en termes d’aujourd’hui :

« Le plus grand scientifique du Moyen Âge, physicien maître de la mécatronique, de la cybernétique et de l’hydraulique, le génie qui a inspiré la technologie robotique d’aujourd’hui, l’ingénieur qui a conçu les premiers robots de l’histoire en utilisant les éléments équilibre-espace-air, le propriétaire du plus ancien connu des dossiers sur la robotique, une source d’inspiration pour des scientifiques de diverses nationalités, dont Léonard de Vinci. »


Al-Jazari et ses œuvres

Machine à eau automatique

La seule information connue sur sa vie est celle qu’il a donnée dans son livre. Il a fini d’écrire son livre au début de 1206, et il a fallu 7 ans pour le terminer. Le nom de l’ouvrage est El Câmi-u’l Beyn’el İlmî El-Amelî’en Nafi fî Sına’ati’l Hyel « Informations utiles et applications dans la construction de machines ». Nous comprenons de ses notes qu’il avait plus de 25 ans d’expérience dans la construction de machines lorsqu’il a commencé à écrire son livre. Par conséquent, les historiens concluent qu’il a commencé sa vie active vers 1175.

De nombreux aspects de sa vie l’ont rendu différent. Premièrement, contrairement à la plupart des scientifiques de cette période de la civilisation islamique, il s’intéressait à la construction de machines. En effet, la plupart des scientifiques de cette époque étaient pluridisciplinaires au sens où on l’entend aujourd’hui. Certains des érudits les plus célèbres tels que Al-Farabi, İbni-Sina (Avicenne), Al-Hawarizmi excellaient dans de nombreuses disciplines, de la poésie à la théologie, de la philosophie à la science et à la médecine. Cependant, Al-Jazari était un véritable ingénieur en mécanique et excellait dans son travail d’ingénieur en chef à la cour des dirigeants artuqid.


Informations utiles et applications dans la construction de machines

Saz jouant au robot

La première tentative de traduction du livre « Informations et pratiques utiles dans la construction de machines » a été faite par Wiedmann et Hawser, qui en ont traduit des parties en allemand dans le premier quart du XXe siècle. Cependant, la traduction la plus connue de ce livre appartient à Hill. Il a été publié en anglais sous le titre « The Book of Knowledge of Ingenious Mechanical Devices ». Différents traducteurs ont préféré traduire le livre sous le titre « A Compendium on the Theory and Practice of the Mechanical Arts ». Certaines sources se réfèrent au même livre simplement comme « Automates ».

Toutes ces tentatives ont été faites pour saisir le sens du titre original de l’œuvre dans ces titres longs et différents. Si nous examinons les mots-clés du titre, nous pouvons trouver le mot « ilm », qui signifie science ou connaissance au sens le plus large. « amal ennafii » peut être traduit par travail utile ou pouvoir, mais d’après le sens de tout le titre, il est probablement destiné à l’aspect pratique de l’exécution ou de la conception ou simplement de l’ingénierie. Ici, « hiyal », le pluriel de « hyla », signifie un travail ou une manière difficile de faire quelque chose. Al-Jazari a essayé de concevoir les machines qu’il a appelées en réunissant la science et la pratique.


Appareils sur lesquels il fonctionne

Distributeur automatique d'ablutions

C’est un livre dans lequel plus de 50 appareils sont présentés avec des dessins, les principes d’utilisation et les possibilités d’utilisation. Al-Jazari dit que toute science technique qui n’est pas mise en pratique tombera entre le bien et le mal. Le livre d’Al-Jazari est divisé en six genres.

De toutes les machines présentées, deux sont les plus remarquables. La célèbre horloge à éléphant, qui était de loin l’horloge la plus avancée à l’époque, et les inventions d’une pompe à eau utilisant un système de type manivelle.

Bien que seules quelques-unes de ses inventions puissent être qualifiées de machines utilitaires, lorsqu’Al-Jazari a présenté ces inventions, il a réussi à se distinguer de ceux qui recherchaient les mêmes choses.

Bien qu’il ait vécu dans le palais de son souverain, il a également écouté les besoins du peuple. Le cinquième chapitre de son livre présente cinq inventions différentes et utiles, principalement pour élever l’eau à des fins d’irrigation et domestiques. La plupart des scientifiques (Ulama) sont au service des califes. Leurs intérêts visent principalement à répondre aux besoins de ces gestionnaires. Cette attitude, dans laquelle Al-Jazari a produit quelque chose pour le peuple, était inhabituelle à cette époque.

Il a également essayé d’utiliser l’arabe simple lors de l’écriture de son livre et d’expliquer du mieux qu’il pouvait le fonctionnement de ses machines. Il a même donné des informations précises sur la façon de créer différentes structures.

Ce type d’écriture favorisé par Al-Jazari à l’époque était de forme inhabituelle, car la plupart des érudits (Ulama) étaient plus intéressés à impressionner leurs pairs avec leurs livres en utilisant un langage sophistiqué qui était mal compris par les gens ordinaires et donc limité à l’élite. .

Le reste de son livre présente un autre type d’ingénierie différent de la technologie utilitaire décrite au chapitre cinq. Ce type de technologie est souvent appelé « technologie légère ». Parce que ses caractéristiques distinctives sont dues à l’utilisation de mécanismes et de contrôles précis. Certains de ces appareils avaient des utilisations pratiques évidentes. Al-Jazari a utilisé des horloges à eau pour les observations astronomiques. En dehors de cela, ses œuvres ont été érigées dans des lieux publics.

Il l’a amené à inventer le premier robot humanoïde programmable en 1206. Le robot d’Al-Jazari a été construit pour divertir les invités lors des beuveries du monarque. Le robot était un bateau avec quatre musiciens automatiques flottant sur un lac.


Où se trouvent ses œuvres

Al-Jazari

Une autre œuvre d’Al-Jazari est le célèbre cadran solaire de la Grande Mosquée de Diyarbakir.

De nombreux exemplaires de cet important ouvrage intitulé « Informations utiles et applications dans la construction de machines » se trouvent à différents endroits. Ils sont conservés au palais de Topkapi à Istanbul et dans de nombreux musées à travers le monde, tels que le musée des beaux-arts de Boston, le musée du Louvre en France et la bibliothèque Bodleian d’Oxford.

À propos du livre d’Al-Jazari, Sarton dit : « Ce travail est le plus élaboré de son genre dans ce domaine. Le travail peut être considéré comme le summum de la ligne de succès musulmane. »

De nombreuses idées utilisées pour fabriquer des dispositifs ingénieux ont été utiles dans les développements ultérieurs de la technologie mécanique. Elle a eu un impact considérable sur l’histoire de la conception mécanique des machines. Ses inventions utilitaires furent également utilisées dans tout le monde arabe à cette époque et se répandirent jusqu’en Espagne.


Qu’est-ce que la source sonore ? Dans quelle mesure les sources audio sont-elles séparées ?

Kategoriler: Culture, La science

Yorumlar (0) Yorum Yap

/